Manger pour booster sa fertilité

You are currently viewing Manger pour booster sa fertilité

Des études montrent que la fertilité diminue largement chez les hommes avec une baisse de la concentration en spermatozoïdes. Des études montrent également que la fertilité est en baisse chez les femmes. Si plusieurs facteurs sont responsables de cette baisse de fertilité, l’alimentation est en grande partie à l’origine de cette observation.

A cet effet, un rééquilibrage alimentaire est indispensable pour combattre ce fléau et favoriser la procréation.

La qualité de l’alimentation joue sur la quantité et la qualité des spermatozoïdes

L’un des plus gros facteurs de non-fertilité masculine est la baisse de la quantité de spermatozoïdes dans le sperme. On note une baisse de 60 % de cette concentration en 40 ans. Si le tabac, la pollution et le stress jouent sur cette baisse de concentration, la malbouffe joue également un rôle prépondérant.

En effet, une mauvaise alimentation peut apporter des nutriments trop oxydants. Elle peut aussi perturber le fonctionnement chimique des mitochondries responsables de la création et de la destruction des cellules dans l’organisme. Une nourriture trop grasse ou riche en acide gras trans et une alimentation pas assez variée influent sur la production de spermatozoïdes et provoquent de graves problèmes de fertilité.

Spermatozoïde

Afin de limiter ces problèmes et restaurer en partie la génération de spermatozoïdes, un rééquilibrage alimentaire est conseillé en plus d’ajout d’éléments vitaminés pour revigorer l’organisme. Un programme alimentaire varié et riche en vitamines, en fibres et en minéraux étalé sur plusieurs mois montre que la fertilité repart à la hausse chez les hommes.

Une alimentation trop riche ou mal équilibrée réduit la fertilité chez la femme

De même chez la femme, une mauvaise alimentation peut provoquer une baisse notable de la fécondité. Cette baisse est notamment accentuée en cas d’obésité ou de présence de graisse trop importante dans l’organisme. La malbouffe peut provoquer des kystes aux ovaires et une réduction notable d’œstrogènes responsable de la ponte ovaire.

Ovaire

Cette mauvaise alimentation peut également rendre plus hostile le col de l’utérus. Egalement, elle peut minimiser les chances pour les spermatozoïdes d’atteindre leur destination.

Afin de limiter cette baisse de fécondité et d’augmenter ses chances de tomber enceinte, un rééquilibrage alimentaire strict riche en fibres et en vitamines permettra de lutter contre l’obésité. Ce rééquilibrage rendra aussi plus favorable la procréation en augmentant la concentration d’œstrogènes.

Entre autres, certains aliments favorisent la fertilité féminine. Il s’agit des aliments riches en sélénium, acides gras, vitamine B12, oméga et zinc (fruits de mer, poissons gras et autres).

Bien entendu, une alimentation pas assez riche n’est pas la seule responsable de cette chute de fécondité. Un environnement moins stressant et moins polluant permettra également d’augmenter les chances de procréer.

Enfin, si vous voulez approfondir vos connaissances sur l’alimentation et la fertilité, une formation en médecine alternative sera d’une grande aide.

La formation LES BASES D'UNE BONNE ALIMENTATION pourrait vous intéresser