Comment se soigner à l’aromathérapie ?

You are currently viewing Comment se soigner à l’aromathérapie ?

Savez-vous comment se soigner à l’aromathérapie ? L’aromathérapie repose sur l’utilisation d’huiles essentielles concentrées extraites de plantes médicinales. A cet effet, elle offre une approche naturelle et holistique pour se soigner et favoriser le bien-être. Cependant, il est essentiel de faire preuve de  prudence lors de l’usage des huiles essentielles pour maximiser leurs bienfaits. Ainsi, une formation sur les bases de l’aromathérapie scientifique nous sera d’une grande aide dans l’utilisation des huiles essentielles. Le présent article parle des bienfaits de l’aromathérapie, des précautions à prendre et des différentes voies d’assimilation en aromathérapie.

Se soigner à l’aromathérapie, les bienfaits

Soulagement du stress et de l’anxiété

Certaines huiles essentielles comme la lavande, la camomille et l’encens peuvent aider à réduire le stress et l’anxiété. On peut les utiliser en inhalation ou en massage. Sinon, on peut ajouter 5 gouttes dans un bain chaud, mélangées dans du jaune d’oeuf.

Renforcement du système immunitaire

Certaines huiles essentielles telles que le tea tree, l’origan et le citron, ont des propriétés antimicrobiennes et antivirales. Elles peuvent renforcer le système immunitaire et contribuer à prévenir les infections.

Soulagement des douleurs musculaires et articulaires

Les huiles essentielles comme la menthe poivrée, l’eucalyptus et le romarin peuvent calmer les douleurs musculaires et articulaires. 

Amélioration du sommeil

On peut traiter l’insomnie et les troubles du sommeil avec les huiles essentielles de bergamote ou de bois de santal. Ces huiles favorisent la relaxation et aident à apporter un sommeil réparateur. 

Soulagement des maux de tête

Les huiles essentielles de menthe poivrée et de lavande sont réputées pour leurs propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. L’application topique (uniquement une goutte sur les tempes pour la menthe poivrée, attention aux yeux) ou l’inhalation de ces huiles peut aider à calmer les maux de tête et les migraines.

Précautions à prendre pour se soigner à l’aromathérapie

Quelques règles à respecter pour se soigner à l’aromathérapie

  • Se méfier des « essences » dites « naturelles ». Toujours choisir des produits de qualité irréprochable et contrôlée.
  • Ne jamais appliquer une huile essentielle pure ou diluée dans les yeux.
  • En cas de terrain allergique connu, faire preuve de plus grande prudence dans l’utilisation des huiles essentielles. Il s’agit notamment des allergies cutanées et respiratoires. Toujours faire un test cutané : appliquer 2 gouttes d’huile essentielle sur le poignet. Attendre 24 heures. S’il n’y pas de réaction, on pourra utiliser cette huile essentielle sans crainte.
  • En cas de projection oculaire d’huile essentielle : verser immédiatement de l’huile végétale dans l’œil.

  • En cas d’ingestion accidentelle d’huile essentielle pure : prendre 4-5 cuillérées à soupe d’huile végétale pour réduire l’irritation des muqueuses digestives.
  • Pendant la grossesse, utiliser les huiles essentielles avec prudence, particulièrement celles contenant des cétones.
  • Ne pas prendre d’huile essentielle par voie interne avant l’âge de 3 ans.
  • Ne pas s’exposer au soleil durant la journée après l’utilisation des huiles essentielles photosensibilisantes.

Remarques importantes

  • Les huiles essentielles riches en cétones (neurotoxiques et abortives) sont réservées à l’usage externe (sauf avec l’avis d’un aromathérapeute). L’utilisation incontrôlée de ces huiles essentielles cétoniques peut déclencher des convulsions, des épilepsies ou des avortements. À titre d’exemple, il y a la menthe poivrée, la sauge officinale ou l’hélichryse italienne.
  • Les huiles essentielles riches en phénols et cinnamaldéhyde (dermocaustique, agressives) sont réservées à l’usage externe très localisé (boutons, verrues). On ne doit jamais les utiliser à l’état pur. C’est le cas du clou de girofle, de la sarriette des montagnes ou de la cannelle de Ceylan.

Les différentes voies d’assimilation en aromathérapie

Pour se soigner à l’aromathérapie, on utilisera toutes les interfaces d’assimilation possible. Néanmoins, on va adapter le choix au but recherché et à l’huile essentielle choisie pour en tirer le maximum d’efficacité. En effet, les différentes voies d’administration des huiles essentielles ne présentent pas la même valeur et le même intérêt. Également, elles ne présentent pas le même impact.

Différentes utilisations cutanées 

  • L’onction simple

Elle consiste à appliquer une quantité plus ou moins importante d’huile essentielle sur une région déterminée. Il s’agit d’une huile essentielle à l’état pur ou dilué. Par exemple, sur la colonne vertébrale, l’application cutanée vise à agir sur le système nerveux.

  • La perfusion aromatique

Utile lors de situations urgentes, elle vise à faire pénétrer un maximum de molécules aromatiques en un minimum de temps.

  • Le bain

Mélanger 10 à 15 gouttes d’huile essentielle dans un  émulsifiant (jaune d’œuf, lait entier en poudre, savon liquide, etc.)

  • Le massage

Pour un massage généralisé, diluer 5 à 10 % d’huile essentielle pure dans 90 à 95 % d’huile végétale. Attention, toutes les huiles essentielles ne s’utilisent pas en massage ! Formez-vous !

Respiratoires

Cette voie est idéale pour les troubles pulmonaires, le stress, l’insomnie ou l’anxiété.

  • La diffusion atmosphérique

Cette opération se réalise grâce à l’utilisation d’un bon diffuseur d’huiles essentielles. Pour ne pas saturer l’air en molécules aromatiques, on doit utiliser le diffuseur de manière intermittente (15 minutes/heure).

  • Méthode du papier mouchoir

  1. Prendre un petit morceau de mouchoir en papier
  2. Placer une goutte d’huile essentielle au centre
  3. Faire une petite boulette
  4. Insérer dans l’entrée de la fosse nasale
  5. Changer régulièrement

L’usage des huiles essentielles par la voie respiratoire requiert beaucoup de prudence chez les personnes souffrant d’asthme ou d’allergies respiratoires. Cela peut aggraver les symptômes.

Buccale

Dans ce cas, le tube digestif absorbe les principes actifs de l’huile essentielle et permet leur diffusion dans l’organisme. Cette voie est à proscrire pour les personnes présentant des problèmes gastriques, des antécédents d’ulcération et les femmes enceintes. On l’interdit aussi chez les jeunes enfants et les nourrissons.

L’avis d’un aromathérapeute est fortement recommandé pour l’utilisation des huiles essentielles par la voie orale. Par ailleurs, une formation aromathérapie en ligne pourra nous aider à utiliser ces huiles essentielles correctement.

Huile essentielle pure, unitaire ou en mélange (pas en usage prolongé)

  • Une trace aromatique (huile essentielle irritante)
  • 2-3 gouttes (huile essentielle non irritante)

Huile essentielle en solution huileuse (fortement recommandé !)

  • 1 à 5 gouttes d’huile essentielle dans une cuillère à café d’huile végétale, à répéter au besoin

Sublinguale

  • 1 goutte d’huile essentielle pure ou diluée sous la langue, à conserver une minute (répéter aux 5 minutes si nécessaire)
  • Action visée : système nerveux (exemple : asthme, angine de poitrine, anxiété, insomnie, migraine ou nausée)
  • Action rapide mais durée très courte

Perlinguale

  • 1 trace d’huile essentielle pure ou diluée sur la langue ou 1 goutte sur un comprimé neutre à laisser fondre dans la bouche
  • A répéter aussi souvent que nécessaire

Miellat

  • 1 à 3 gouttes d’huile essentielle dans une cuillère à café de miel, à répéter au besoin
  • Fortement déconseillé en usage prolongé : trop grande absorption de sucre qui inhibe le système immunitaire et déséquilibre la glycémie

Conclusion

Pour conclure, se soigner à l’aromathérapie peut être une approche bénéfique pour favoriser son bien-être global. Les huiles essentielles utilisées en aromathérapie possèdent des propriétés thérapeutiques efficaces. Néanmoins, il est important de les utiliser avec précaution et de consulter un professionnel de la santé qualifié avant utilisation. Enfin, une formation en aromathérapie pourra nous donner plus de connaissances sur les huiles essentielles.

FAQ

  1. Qu’est-ce que l’aromathérapie ? L’aromathérapie est une méthode de traitement utilisant les huiles essentielles extraites de plantes pour favoriser la santé et le bien-être. Les huiles essentielles peuvent être utilisées de différentes manières, notamment par inhalation, application topique et ingestion.
  2. Comment fonctionne l’aromathérapie ? Les huiles essentielles utilisées en aromathérapie contiennent des composés chimiques naturels pouvant avoir des bienfaits sur le corps et l’esprit. Lorsqu’elles sont inhalées ou appliquées sur la peau, ces composés peuvent être absorbés et interagir avec le système nerveux. Ils interagissent également avec le système immunitaire et d’autres systèmes corporels.
  3. Où puis-je trouver une formation en aromathérapie ? Chez Navae !
  4. Y a-t-il des effets secondaires à utiliser l’aromathérapie ? Généralement, on considère l’aromathérapie comme sûre lorsqu’elle est utilisée correctement. Cependant, certaines huiles essentielles peuvent causer des réactions allergiques chez certaines personnes. De plus, certaines huiles essentielles peuvent être irritantes pour la peau ou peuvent être toxiques si ingérées. Il est donc essentiel de lire attentivement les précautions d’utilisation pour chaque huile essentielle.
  5. Quelles sont les huiles essentielles couramment utilisées en aromathérapie ? Il existe de nombreuses huiles essentielles utilisées en aromathérapie, chacune ayant ses propres propriétés thérapeutiques. Certaines des huiles essentielles les plus couramment utilisées incluent la lavande (apaisante et relaxante) et le tea tree (antibactérien). Il y a également la menthe poivrée (stimulante et rafraîchissante), l’arbre à thé (antifongique), et l’eucalyptus (décongestionnant).

La formation LES BASES DE L'AROMATHERAPIE SCIENTIFIQUE pourrait vous intéresser