Alimentation pour lutter contre l’endométriose

You are currently viewing Alimentation pour lutter contre l’endométriose

Peu connue du grand public, l’endométriose est une maladie touchant environ 1 femme sur 10 en âge de procréer. Cela se traduit par des douleurs notamment pendant les cycles menstruels et une perte de la fertilité.

Cependant, cette maladie n’est pas une fatalité. En fait, il existe une alimentation spécifique au sein d’un rééquilibrage alimentaire qui peut soulager, voire éradiquer les symptômes.

Ce qu’est l’endométriose et ses symptômes

Maladie gynécologique, l’endométriose se caractérise par la présence anormale de tissu utérin en dehors de l’utérus. Outre la baisse de la fertilité, cette maladie va causer des lésions sur les tissus. Ces derniers peuvent se caractériser par des douleurs et des inflammations pouvant parfois atteindre des organes vitaux comme la vessie.

Vessie

En effet, l’endométriose est parfois asymptomatique, sans douleur, et n’est découverte que par hasard lors d’un contrôle. C’est surtout lorsque la femme essaye de comprendre pourquoi elle ne parvient pas à avoir d’enfant. Cela peut ternir la qualité de vie et provoquer des troubles psychologiques intenses, impactant autant la vie familiale que professionnelle.

Bien qu’il existe des médicaments et des traitements hormonaux pour lutter contre cette maladie, les nutritionnistes et les spécialistes en phytothérapie préconisent un rééquilibrage alimentaire en se basant sur une alimentation autour de certains ingrédients et certaines plantes.

Les aliments qui peuvent lutter efficacement contre cette maladie

Si vous souffrez de cette maladie, sachez que vous pouvez, via un simple rééquilibrage alimentaire, venir à bout des symptômes, y compris de l’infertilité. Pour cela, certains aliments comme les produits laitiers à base de lait de vache sont à éviter. Il y a également les produits à base de soja.

Ainsi, il faut éviter les aliments riches en graisses saturées comme les fromages, viandes surtout la viande rouge, charcuteries, aliments sucrés, etc.

Soja

Pour les aliments à préconiser, vous pouvez vous orienter vers le gattilier qui est une plante progestative et anti-œstrogène. En plus de cette plante, d’autres légumes ont aussi des vertus en ce sens, à savoir l’artichaut, le brocoli, le chardon-marie ou encore la passiflore. A noter que la passiflore bénéficie aussi de propriétés anti-inflammatoires.

Donc, mangez des fruits et légumes (légumes verts, légumes secs) pour échapper à la maladie. Il est, par exemple, important de privilégier les agrumes pour leur richesse en caroténoïdes. De plus, ils sont riches en fibres, en vitamines (vitamine C et vitamine E) et en polyphénols.

Enfin, n’oubliez pas les épices et les aromates comme le gingembre, le curcuma et la cannelle. En effet, ce sont des antioxydants naturels et des anti-inflammatoires.

Ce régime alimentaire vous permettra de combattre la maladie et de vous sentir mieux dans votre corps et votre esprit. Par ailleurs, le rééquilibrage alimentaire dans le cadre d’une formation en médecine alternative pourra également vous aider pour élargir vos connaissances en cas de besoin.

La formation LES BASES D'UNE BONNE ALIMENTATION pourrait vous intéresser